Retour à la liste des articles

A quel âge commencer la musique ?

Plus on commence tôt, plus ce sera facile pour l'élève d'assimiler les exercices et les réflexes, a-t-on tendance à se dire. Cela est évidemment vrai, mais il ne faut pas rester aussi strict. Chaque instrument fait appel à une certaine position et à certaines aptitudes physiques non négligeables, surtout pour un enfant. Faisons donc un point sur tout cela !

 

L’éveil musical

L’éveil, c’est l’initiation à la musique pour les tout-petits. La première étape d’un bambin pour commencer la musique. Il s’agit de petits ateliers avec plus ou moins d’élèves dans lesquels les enfants sont amenés à découvrir une vue d’ensemble de la pratique musicale. Un travail d’écoute est également effectué afin de forger l’oreille des petits et plusieurs instruments sont abordés pour mettre en exergue les affinités naturelles d’un enfant avec tel ou tel répertoire musical ou un instrument en particulier. Si l’élève baigne dans un environnement familial musical avec certains instruments, il lui sera alors naturel de demander à les pratiquer. C’est en grandissant et en découvrant d’autres instruments que ses souhaits pourront évoluer dans le temps.

Faut-il absolument écouter les souhaits des enfants ?

Qu’un enfant demande expressément à jouer d’un instrument en particulier, c’est très bien ! Mais il peut tout de même y avoir des freins à sa motivation, aussi enthousiaste soit-il. Tous les instruments ne se valent pas en termes de pratique pure et dure et certains ne peuvent être appréhendés avant un certain âge. Par exemple, les instruments à anche (saxophone, clarinette…) poseront la question de la pousse des dents. Certains enseignants acceptent de prendre de jeunes élèves ayant encore leurs dents de lait, mais tout en sachant qu’il faudra faire une pause lors de la perte de celles-ci et en attendant les « vraies » !

D’autres professeurs préfèrent attendre que la pousse définitive des dents afin qu’il n’y ait pas d’incidence sur la croissance de l’enfant dans sa bouche. Autre exemple assez représentatif de cette notion de « physique », le violon peut être un instrument ingrat à démarrer. C’est pourquoi beaucoup d’enseignants hésitent à prendre des élèves en-dessous de 7/8 ans, comme pour la guitare. La position en violon n’est pas une position naturelle et demande un certain effort à l’élève qui se lance dans sa pratique, et la position de la main et des doigts sur les cordes peut provoquer des douleurs chez les petits démarrant la guitare.

Toutefois, les instruments comme le piano et la guitare sont rapidement satisfaisants pour un enfant et peu traumatiques physiquement pour un débutant. Il est donc tout à fait envisageable de commencer avec ces instruments pour supports, quitte à se diriger vers un autre instrument une fois que l’élève aura gagné en maturité et en croissance !

Qu’en est-il du chant ?

La question de la pratique du chant divise beaucoup le corps enseignant. Vous aurez sûrement vu passer de très jeunes enfants dans des émissions de télévision, mis en scène dans des répertoires lyriques ou plus modernes. Toutefois, il faut bien garder à l’esprit que la pratique du chant peut ne pas être anodine. Il peut être aisé de se blesser et de fragiliser les cordes vocales, alors imaginez les répercussions pour un petit ! Rien n’empêche de commencer à travailler sur les différentes techniques de respiration afin que l’enfant prenne conscience de son corps et de son appareil respiratoire dans son ensemble, mais il faut y aller mollo sur la technique !

Retenons que la notion de mue existe aussi bien chez les filles que chez les garçons et que cela a son importance dans une pratique telle que le chant, d’autant plus en lyrique. Il est donc en général conseillé d’accompagner l’élève dans son souhait de chanter, tout en respectant sa technique « naturelle » lorsqu’il est enfant, puis de commencer à entrer un peu plus dans la véritable technique vocale à l’âge de l’adolescence.

Que retenir ?

Si votre bambin vous pourchasse chaque jour à la maison, sur le trajet de l’école ou lors d’une balade en forêt pour vous faire part de son envie frénétique de faire de la musique, c’est bon signe ! C’est qu’il possède déjà l’enthousiasme et la motivation nécessaires à la pratique d’une discipline musicale et c’est aussi l’occasion de lui apporter plein de choses bénéfiques : coordination des mouvements, capacité de concentration, auto-discipline… La pratique de la musique a énormément de qualités en termes d’apports pour un enfant dans sa vie de tous les jours et dans son évolution, et il faut profiter de sa demande pour mettre cela en place ! Attention cependant à l’instrument vers lequel vous vous dirigez et surtout, prenez conseil auprès de professionnels du métier. L’on peut éveiller un enfant à la musique à tout âge, à condition d’adopter la bonne méthode !

 

Vous souhaitez commencer la musique ? Trouvez le professeur qui vous correspond sur la plateforme Unizic.

 

Tous nos conseils sont disponibles sur notre blog.


Partager cet article sur
  • Partager cet article sur linkedin
  • Partager cet article par email
Orientation non prise en charge

Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.