Retour à la liste des articles

Faut-il faire du solfège quand on commence le piano adulte ?

Nous avons tous entendu « le solfège m’a dégouté de la musique ». Ce qui n’est pas encourageant quand on souhaite se (re)mettre à la pratique d’un instrument à l’âge adulte… Mais rassurez-vous, tout cela a changé, heureusement ! On parle maintenant de « formation musicale » (FM de son petit nom) et il n’est plus question de passer des heures sur des partitions avant de pouvoir toucher un clavier…

« Je ne ferai pas de solfège ! »

Ce que l’on désignait il y a quelques années, et rarement avec tendresse, sous le terme « solfège », regroupait des cours de lecture et écriture de partitions, et de théorie de la musique, basés sur des manuels rébarbatifs. De ce fait, quand j’ai commencé, à 40 ans, l’apprentissage du piano, j’ai cherché un professeur qui ne soit pas choqué que je lui annonce d’emblée « je ne ferai pas de solfège ! ». En effet, si je savais qu’il fallait travailler pour apprendre l’instrument de mes rêves, j’avais comme tout adulte actif un temps limité à lui consacrer, et je souhaitais le passer au clavier, dès la première heure de cours, et non le nez dans les ouvrages théoriques…

J’ai donc commencé à jouer en comptant principalement sur mon oreille et ma mémoire. Mon professeur de piano a pratiqué un enseignement mixte, avec beaucoup de clavier et les bases minimales de la lecture de notes. Comme je n’avais pour ambition que de me faire plaisir et que le piano a cet avantage sur le violon de consentir à restituer des notes non discordantes en tapant juste sur les touches, cela m’a convenu un temps.

Du solfège à la formation musicale

Néanmoins, au fur et à mesure de mes progrès, la lecture de notes me posait quelques problèmes et me ralentissait dans mon apprentissage. Lorsque je butai sur la Sonate au clair de lune (no 14 en do dièse mineur, opus 27 no 2) de Beethoven que je rêvais de jouer, j’ai fini par accepter d’ajouter des cours de formation musicale à mon emploi du temps. Surprise, j’ai adoré ça ! Je me suis découvert un talent insoupçonné pour le rythme et ai pris un plaisir inattendu dans les exercices de composition. En effet, ce que l’on appelle désormais la formation musicale porte sur la compréhension du langage musical et sa construction. La lecture de notes bien sûr mais aussi le rythme, l’histoire et la culture musicale, l’oreille. Et c’est passionnant de faire le lien entre la technique et la musique, encore plus, sans aucun doute, à l’âge adulte. Donc, de nos jours, le « solfège », ou plutôt la FM, ce n’est pas si horrible qu’on pourrait le croire… Les méthodes d’apprentissage sont variées et ludiques, la culture musicale est riche. Une fois encore, l’avantage de commencer à apprendre ou reprendre la pratique du piano adulte, c’est que l’on est maitre de la façon dont on souhaite apprendre. Discutez avec votre ou vos professeurs de musique pour trouver la formule qui conviendra le mieux à vos envies, vos talents, votre ambition, et le temps que vous pouvez y consacrer.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog et découvrez nos professeurs sur notre plateforme.


Partager cet article sur
  • Partager cet article sur linkedin
  • Partager cet article par email
Orientation non prise en charge

Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.