Retour à la liste des articles

Les bonnes résolutions de la rentrée : se lancer des défis !

Vous venez de passer du bon temps à profiter de vos vacances, c’est la rentrée et plus que jamais, vous souhaitez continuer à jouer au piano. Vous maîtrisez désormais les bases de solfège qui vous permettent de déchiffrer une partition et vos doigts se délient sur le clavier de votre piano, chaque jour de mieux en mieux. Il est temps de vous lancer des défis et progresser dans votre apprentissage du piano.

Powered by RedCircle

Musicalité et technique sont indissociables

Vous n’êtes plus un débutant et cela vous permet de commencer à vous concentrer avec plus de plaisir sur le sens profond d’une œuvre, sa qualité artistique, musicale, et le sens qui en est donné. Vos progrès au piano vous permettent de mieux profiter et vous motivent à participer pleinement à la création d’une œuvre musicale au sens ou votre interprétation pourra offrir à ceux qui l’écoutent une musicalité tout à fait différente d’une autre.

Vous pouvez facilement travailler cette musicalité en vous rendant à un concert et en observant le pianiste, ce qu’il sort de ses filets, comment il se sent dans l’œuvre qu’il interprète alors. Tout comme un enfant apprend à parler en regardant ses parents former des mots avec la bouche, vous apprendrez beaucoup en regardant le pianiste faire vibrer son clavier.

Cela vous permettra également de mettre désormais plus de musicalité, y compris dans vos exercices techniques les plus simples et rébarbatifs, et vous progresserez alors aussi techniquement. C’est une approche amusante et si vous y arrivez,  c’est gagné. Vous serez capable alors d’interpréter n’importe quel œuvre au piano avec une musicalité qui vous est propre.

L’avantage de développer votre propre musicalité au même moment que l’apprentissage du piano vous offrira l’opportunité de développer une certaine sensibilité musicale tout en gagnant en souplesse quant à votre toucher et à votre technique. Ainsi, en couplant technique et musicalité, vous pourrez rentrer dans l’âme de toutes les œuvres. 

 

Tenter des morceaux plus difficiles 

Bien sûr, il est plus facile et confortable de jouer systématiquement les morceaux que nous connaissons parfaitement. Cela ne demande pas d’efforts et l’on se fait plaisir à s’entendre au piano. Toutefois, il ne faut pas confondre jouer et travailler. Vous pouvez toujours continuer à jouer mais surtout il faut continuer à travailler. Jouer au piano, c’est pouvoir interpréter une partition du début à la fin.

Travailler le piano, c’est répéter inlassablement des passages dans un but précis d’amélioration. Apprendre à jouer des morceaux plus difficiles, c’est progresser, encore et toujours. Il faut être patient. Commencer comme vous l’aviez déjà fait pour les morceaux plus simples que vous jouez désormais sans effort, et reprendre à chaque fois à zéro avec humilité.

Lire la partition à voix haute pour en déchiffrer les notes, travailler votre main droite, mesure par mesure, en la répétant à multiples reprises afin de pouvoir la jouer sur votre clavier sans même y penser. Puis travailler la main gauche en répétant le même exercice que pour la main droite, et afin assembler les deux mains. Ne reprenez pas systématiquement votre morceau au départ à chaque difficulté.

Sachez identifiez les passages difficiles, ceux qui vous font peur,  et allez y directement pour les répéter encore et encore. Enregistrez vous pour vous écouter entre chaque répétition, cela vous aidera à mieux identifier vos difficultés et à progresser plus rapidement.

Aucun morceau n’est impossible à jouer, ce sont toujours les mêmes notes et vous maîtrisez désormais les bases du solfège suffisamment pour vous y mettre tranquillement. Il faut prendre son temps, et finalement, comme pour toutes les autres morceaux que vous connaissez déjà, vous finirez par jouer une partition plus difficile.

Plus ont avance dans son apprentissage au piano, plus on se rend compte qu’il y a toujours un morceau plus difficile à jouer, mais aucun n’est insurmontable. Ce n’est qu’une question de temps !

 

Commencer à jouer en public 

Evidemment, ce n’est pas facile et vous avez le trac, et pourtant c’est essentiel afin de vous sentir de plus en plus à l’aise devant votre clavier et oublier tout autour de vous. Vous concentrer sur votre seule interprétation, que vos mains tremblent, qu’il y ait du bruit dans la salle, vous n’entendez que vos doigts sur le piano. 

 

Pour commencer, il vous sera plus aisé de jouer devant un public restreint, votre famille ou quelques amis, des morceaux que vous maîtrisez parfaitement et ainsi vous habituer à la présence d’une écoute dédiée à votre travail. Vous pouvez également prévoir une petite séance de méditation simple pour maîtriser votre respiration et calmer votre appréhension avant de rentrer en scène.

La solution est dans la maîtrise de votre jeu et de votre partition. Vous vous rendez compte que votre stress est aussi votre moteur !

 

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog et découvrez nos professeurs sur notre plateforme.


Partager cet article sur
  • Partager cet article sur linkedin
  • Partager cet article par email
Orientation non prise en charge

Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.