Retour à la liste des articles

Le statut d’auto-entrepreneur – Chapitre 3 : les charges sociales

Le montant des charges sociales est un sujet sensible car il déterminera ce que vous allez réellement percevoir. En d’autres termes, après avoir déduit le montant de ces charges sociales, vous connaîtrez le montant équivalent à l’argent qu’un salarié perçoit après les déductions salariales de sa feuille de salaire.

Le pourcentage des charges sociales

 Vous trouverez sur les différents sites internet des niveaux de pourcentage pour chaque type d’activité. Oubliez cette liste de chiffres et retenez uniquement ceci : en tant que professeur de musique, le pourcentage des charges sociales est de 22%. Cela signifie que si vous gagnez 100 €, vous aurez 22 € de charges sociales à payer. Pour ne pas voir uniquement le mauvais côté de ce prélèvement, pensez que grâce à cela, vous allez bénéficier de la même protection sociale qu’un salarié.

La même protection ? Pas tout à fait car il existe une différence : le chômage. En effet, le statut d’auto-entrepreneur ne vous permettra pas de bénéficier du chômage correspondant à votre activité de professeur de musique. Dans les prochaines années, il est probable que la situation évolue en faveur des auto-entrepreneurs pour qu’ils puissent en bénéficier car la tendance actuelle est de mettre sur un même pied d’égalité les auto-entrepreneurs et les salariés.

 

Les cotisations de la formation professionnelle

22% uniquement à payer ? Et bien, pas tout à fait… Il faut ajouter à cela un petit 0,1% correspondant à votre cotisation pour la formation professionnelle. Pour reprendre notre exemple : si vous gagnez 100 €, vous aurez 22,10 € à payer pour les charges sociales, formation professionnelle incluse. Mais encore une fois, pensez-y : cette argent que vous allez payer, vous permettra de bénéficier de la formation professionnelle comme tout salarié. Ces sommes versées à l’état vous permettront d’accéder à la protection sociale (maladie, par exemple) et à la formation professionnelle. La 1ère est vitale et la 2ème est un gage d’amélioration de vos compétences futures.

 

Aucune autre charge à payer

Vous trouverez sur les sites internet traitant le sujet des charges des auto-entrepreneurs, d’autres cotisations à payer telles que « la Contribution Foncière des Entreprises (CFE). Tous ces sites sont généralistes et vous informent sur toutes les activités possibles des auto-entrepreneurs. A l’inverse, notre objectif est de vous parler uniquement de l’activité de professeur de musique : la Contribution Foncière des Entreprises (CFE) ne sera pas à payer car vous en serez exonéré en tant que « professeurs d’arts d’agrément » (terme repris du texte de loi ;-). Donc finalement, il n’y aura aucune autre cotisation à payer si votre activité est celle de professeur de musique. Pour résumer, si vous percevez 100 €, vous gagnerez 77,90 € avant de payer vos impôts sur le revenu.

 

Accédez au chapitre 4 de notre article consacré au statut d’auto-entrepreneur.

Rejoignez dès à présent notre plateforme-école Unizic.


Partager cet article sur
  • Partager cet article sur linkedin
  • Partager cet article par email
Orientation non prise en charge

Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.