Retour à la liste des articles

Une première approche du tapping

Popularisé par Van Halen puis par de nombreux autres guitaristes de la scène hard-rock et shredders des années 1980, le tapping reste un incontournable du jeu façon guitar-hero. En plus de l’aspect spectaculaire - qui contribue beaucoup à sa popularité - il permet d’atteindre une vitesse considérable avec une grande fluidité, plus facilement qu’en jouant de façon classique.

Powered by RedCircle

Technique et position de base

La pratique la plus courante dans le tapping consiste à lâcher son médiator pour utiliser l’index de sa main droite. Cependant d’autres guitaristes font le choix – plus pratique par la suite – de garder le médiator en main, et d’utiliser le majeur pour taper les notes sur le manche. Pour garder les notes bien audibles, vous devez empêcher les bruits parasites des autres cordes de votre guitare. D’autant plus si vous jouez avec beaucoup de distorsion. Pour cela, bloquez les cordes avec la paume ou l’avant-bras droit, selon ce qui vous semble le plus confortable.

La précision d’abord, la force ensuite

Commencez par vous entraîner à atteindre la case visée avec votre doigt. N’essayez pas pour l’instant de sortir un son. Avant toute chose, il faut que vous réussissiez à trouver les notes que vous voulez sans avoir besoin de réfléchir, intuitivement, passez donc le temps qu’il faut jusqu’à ce que vous soyez à l’aise.

Une fois cette première étape passée, il va falloir vous concentrer sur deux éléments fondamentaux : la force avec laquelle vous tapez avec votre index ou majeur main droite, et le mouvement de “frottement” à la fin de cette même note.
Comme vous n’allez pas gratter vos cordes à la main droite, il est important de mettre une vraie intensité lorsque vous allez frapper les cases, de sorte à ce que vos notes soient audibles. Ensuite, pour faire sonner la note suivante, lorsque vous retirez votre doigt main droite, ne vous contentez pas de le relever. Il va falloir créer un frottement, je vous conseille donc de “balayer” votre corde vers l’extérieur, dans la direction des cordes plus aiguës.

Une variante possible : le tapping au médiator

Particulièrement utilisée par les guitaristes shredders comme Zakk Wylde, Steve Vai ou Joe Satriani, la technique du tapping au médiator est surtout utilisée dans le rock, là aussi pour un effet guitar-hero assuré. Concrètement, au lieu d’utiliser l’index ou le majeur, on va frapper les notes main droite avec la tranche du médiator. Le but va être de faire trembler sa main droite – ou plus exactement son avant-bras – de façon à atteindre le plus de vitesse possible. Généralement, la note tapée reste la même, et c’est la main gauche qui change de notes. Attention cependant, le tapping au médiator est un exercice assez différent notamment à cause des bruits parasites qu’il peut générer. Faites en sorte que votre mouvement main droite ait l’amplitude la plus petite possible, pour que vos notes restent bien audibles.

Retrouvez nos articles sur la guitare en vous rendant sur notre blog !


Partager cet article sur
  • Partager cet article sur linkedin
  • Partager cet article par email
Orientation non prise en charge

Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.